Conservation/restauration

La conservation-restauration peut être définie comme des interventions pratiquées sur une œuvre d’art pour sauvegarder son intégrité matérielle et garantir le respect de sa signification culturelle, historique, esthétique et artistique.

La responsabilité d'un restaurateur est importante car les œuvres d'art sont des témoins du passé et des originaux irremplaçables.

Le restaurateur doit choisir la technique la plus adaptée selon la nature et les altérations du tableau et doit limiter son intervention au strict minimum afin de respecter les matériaux d’origine et le vieillissement naturel de l’œuvre.

 

Un des principes de la restauration que Paul Philippot a synthétisé est la notion de "triple règle" : stabilité, réversibilité et lisibilité.

La lisibilité implique que la partie restaurée puisse se distinguer de la partie originale.

La stabilité des matériaux utilisés est essentielle.

Les restaurations effectuées doivent pouvoir être enlevées à tout moment, sans risque pour la peinture originale. Le travail du restaurateur doit demeurer réversible car toute intervention peut être remise en cause d'une époque à une autre.

 

La conservation préventive et conseils

Il est important de prendre en compte les aspects de la conservation préventive tels que le lieu d'exposition avant d’intervenir sur les traitements de conservation/restauration d'une œuvre. Les objectifs de la conservation préventive sont de concevoir, planifier et mettre en œuvre des procédures efficaces pour la sauvegarde des œuvres.

Pour obtenir une certaine stabilité et la conserver dans le temps, l'œuvre d'art doit se trouver dans des conditions adéquates :

- température comprise entre 18 et 20 degrés (la stabilité de la température est particulièrement importante. Il faut toujours éloigner une œuvre d'une source de chaleur, comme un radiateur. Un brusque dessèchement de l'atmosphère ou une arrivée soudaine d’humidité sont des phénomènes désastreux pour les œuvres).

- humidité relative entre 50 et 60 %

- Il est également important de ne pas exposer une œuvre à la lumière directe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

[1] EMILE-MALE Gilberte, Restauration des peintures de chevalet (Découvrir, restaurer, conserver).

 

" Si on tente de définir les bases d’une bonne technique de restauration et de conservation d’une œuvre d’art, il convient de considérer à la fois la science, l’histoire et la restauration"[1]

 

Charlotte Ricard - Atelier de restauration d'œuvres d'art (peintures, cadres et objets d'art).

Tél:  +41 79 919 7039    Email: atelier.artrestauration@gmail.com

© 2013 by ​Charlotte Ricard. Proudly made by Wix.com

  • Twitter Clean
  • w-facebook
  • w-googleplus
Traitement anti-xylophage

Injection de solvant